Action Agenda Rethinking Growth and Prosperity / Programme d'Action Repenser la Croissance et la Prospérité

English / Français
Download Full Report


Summary (print)

This Action Agenda has been developed to assist Canadian decision-makers to move towards new economic models that measure human well-being while significantly reducing environmental risks and ecological scarcities. It is derived from research and dialogues with over 100 researchers, practitioners, civil society leaders and policy-makers participating in workshops and panels convened by the Canada Research Chair on Sustainability Community Development, Royal Roads University.

The evidence is very clear that the present economy based on perpetual growth, rising levels of debt, and continuing ecological deficits cannot continue. Although the de-growth movement has been very critical of sustainable development, we have concluded that the future competitiveness of this country is reliant on the more rapid implementation of sustainable development and a shift from an economy focused on the Gross Domestic Product coupled with corresponding legislative changes, especially with respect to financial market oversight.

‘De-growth’ as a concept does not work, as de-growth is in itself not a goal, but perhaps an outcome. Research has shown that conditions of low or zero growth can effectively deliver prosperity. It is about changing the nature of our development paths, redirecting their trajectories towards a stead state economy of a stable or mildly fluctuating scale.

Our economy as currently configured is very effective at delivering goods and services. We propose redirecting those strengths to change our current unsustainable development pathway to a new economic model that sustains ecological inputs while optimizing outputs. The following provides an agenda for moving towards a more diverse economic agenda based on sustainable prosperity.

Action Agenda for Decision Makers

  1. Measure well-being, not outcomes. Adopt a national indicator of well-being as the predominant indicator of human progress. A set of sustainable indicators should be developed in each community, in partnership with the community infrastructure of the United Way. (See OECD indicators)
  2. Regulatory and Policy Framework. Develop a combination of regulations critical to sustainable development pathways, which impose quantitative limits, limits on practices and, in some cases, taxes to internalize external costs.
  3. Future value of resources.  Implement accounting practices that value current and future natural resources equally.  (See the Stern Report)
  4. Transition to a low carbon economy.  Embed an estimated cost of carbon into all public financing to create disincentives to fund projects that contribute to increased climate change.
  5. Reinvestment. Redirect incentives and subsidies for fossil fuel production, fossil fuel dependent goods, and other sectors with negative environmental externalities should be redirected towards long-term investment in more sustainable development pathways.
  6. Subsidiarity. Implement subsidiarity, an organizing principle stating that a matter ought to be handled by the smallest, lowest, or least centralized authority capable of addressing that particular issue
  7. National Waste Strategy. Develop ambitious targets to reduce greenhouse gas emissions and policy development focused on eliminating waste, including virtually zero waste from production processes by 2020 by all levels of government. (See Zero Waste International Alliance)
  8. Sustainable Infrastructure. Prioritize the maintenance and transition to sustainable infrastructure at the national, provincial and municipal level. Explore co-operative models for managing common assets and for the management of public utilities and infrastructure.
  9. Financing Strategies. Support this transition with innovative financing and market strategies for investment in renewable energy, energy efficiency, the green economy, developed by a financial leaders’ working group, Including leaders from the country's business schools. The development of green revolving loan funds by municipal governments is a critical first step. (See FCM).
  10. Re-localization. Develop new policies at all levels of government, that stimulate re-localization innovations, and co-operative business enterprises to build greater local economic diversity and social innovation, in order to increase community resilience to exogenous shocks.


Sommaire
(imprimer)

Ce programme d'action a été développé pour aider les décideurs canadiens à adopter de nouveaux modèles économiques qui mesurent le bien-être humain tout en réduisant considérablement les risques d'environnement et déficiences écologiques. On est parvenu a ses dérivés de recherche en tenant des dialogues avec plus de 100 chercheurs, praticiens, responsables de la société civile et les décideurs qui participent à des ateliers et des panels organisés par la Chaire de recherche du Canada sur le développement communautaire durable, Université Royal Roads.

La preuve est très claire que l'économie actuelle fondée sur la croissance perpétuelle, élévation du niveau de la dette et la continuité des déficits écologiques ne peuvent pas continuer. Bien que le mouvement de la décroissance ai été très critique envers le développement durable, nous avons conclu que la compétitivité future de notre pays est dépendante  du début plus rapide du développement durable et le remplacement des économies concentrées sur le produit intérieur brut associé à des modifications législatives correspondantes, en particulier en ce qui concerne la surveillance du marché financier.

'Décroissance' en tant que concept ne fonctionne pas, car la décroissance n'est pas en soi un objectif mais peut-être un résultat. La recherche a montré que les conditions de croissance modérée ou nulle peut effectivement apporter la prospérité. Il s'agit de changer la nature de nos modes de développement, de réorienter leurs trajectoires vers une économie stable ou légèrement fluctuante.

Notre économie dans sa configuration actuelle est très efficace pour la provision de biens et services. Nous proposons de réorienter ces forces pour changer notre voie actuelle de développement non durable vers un nouveau modèle économique qui soutient les entrées écologiques tout en optimisant les sorties. Ce qui suit est un programme qui soutient un agenda économique plus diversifié fondé sur la prospérité durable.

Programme d'Action pour les Décideurs

  1. Mesurer le bien-être et non les résultats. Adopter un indicateur national de bien-être comme trait prédominant des progrès humains. Un ensemble d'indicateurs durables devraient être préparés dans chaque communauté, en partenariat avec l'infrastructure communautaire du Centraide. (Voir les indicateurs de l'OCDE)
  2. Règlement et politique. Développer un ensemble de règlements essentiels pour les voies de développement durable qui imposent des limites quantitatives, les limites sur les pratiques et, dans certains cas, des taxes pour internationaliser les coûts externes.
  3. Valeur future des ressources. Mettre en place des pratiques comptables qui valorisent  les ressources naturelles actuelles et futures. (Voir le Rapport Stern)
  4. La transition vers une économie modérée en carbone. Intégrer un coût estimatif de carbone dans l'ensemble des financements publics pour créer des dissuasifs à financer des projets qui contribuent à l'augmentation du changement climatique.
  5. Réinvestissement. Rediriger les incitations et les subventions pour la production de combustibles fossiles, les biens dépendants des combustibles fossiles, et d'autres secteurs avec les impacts environnementales négatives. L’économie verte, développé par un groupe de dirigeants de travail financier, y compris les dirigeants des écoles de commerce du pays. Le développement des fonds de crédits renouvelables verts par les gouvernements municipaux est une première étape essentielle.
  6. Affectation. Mettre en place avec les organisations, un principe indiquant que les demandes doivent être traitées par l'organisation qui est apte à répondre à cette demande et non basées selon sa grandeur, son rang ou à l'endroit où elle est située.
  7. Stratégie Nationale des Déchets. Établir des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz de serre et l'élaboration de politiques concentré sur l'élimination des déchets par des procédés de production a un niveau pratiquement nul par tous les paliers de gouvernement d'ici 2020 (Voir la Zero Waste International Alliance)
  8. L'infrastructure durable. Donner la priorité au maintien et à la transition vers une infrastructure durable au niveau national, provincial et municipal. Explorez les modèles coopératifs pour la gestion des biens communs et de la gestion des services publics et des infrastructures.
  9. Stratégies de financement. Soutenir cette transition avec des financements innovants et des stratégies de marché pour les investissements dans les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, l'économie verte, développé par un groupe de dirigeants de travail financier, y compris les dirigeants des écoles de commerce du pays. Le développement des fonds de crédits renouvelables verts par les gouvernements municipaux est une première étape essentielle. (Voir la FCM)
  10. Relocalisation. Élaborer de nouvelles politiques à tous les niveaux de gouvernement, qui stimulent la relocalisation des innovations, et les entreprises coopératives pour construire une plus grande diversité économique locale et l'innovation sociale, en vue d'accroître la résilience des communautés aux chocs exogènes.